• image

10 conseils aux aidants

Entretenez un réseau de relations

Le tête-à-tête prolongé avec une personne âgée en perte d’autonomie peut mener à la dépression. Les relations familiales et amicales sont indispensables .Elles permettent de se changer les idées et d’obtenir des appuis moraux. Les professionnels : clic, psychologue sont des aides précieuses.

Les professionnels : clic, psychologues, etc. sont également des aides précieuses.

Etablissez un programme pour chaque journée

Laissez-vous des plages libres pour faire face à des imprévus ou vous reposer. Les courses, le ménage peuvent être confiés à des professionnels ou à des proches.

Réduisez le stress

Faites de la gymnastique, pratiquez l’activité que vous aimez… ne serait-ce que dix minutes par jour. Sinon, vous risquez l’épuisement psychologique et physique.

Fixez les règles

Refusez que l’on vous dérange à tout moment dans vos activités personnelles. Aux professionnels, à vos parents, indiquez quand et pourquoi vous appeler. Une manière de sauvegarder une part de votre autonomie.

Ne vous chargez pas de toutes les obligations

Trouvez quelqu’un de confiance qui pourra rendre régulièrement visite à votre parent et régler des problèmes mineurs. La famille, les voisins, souvent plus généreux qu’on ne le croit, peuvent être utiles. Plusieurs relais valent mieux qu’un seul. Ne refusez aucune aide.

Soyez prévoyant

Si vous sentez un risque d’aggravation de la situation, si le corps médical vous alerte, informez-en votre entourage, votre employeur. Une absence inopinée sera ainsi mieux comprise.

Négociez avec votre employeur

Horaires aménagés, temps partiel, cherchez des solutions. Faites des propositions à votre employeur.

Veillez à rester en bonne santé

Ayez une bonne hygiène de vie : trois repas équilibrés par jour, une sortie quotidienne, 30 minutes d’exercice, un sommeil suffisant, quelques loisirs (cinéma, lecture,…) sont le minimum pour éviter la dépression.

Un sommeil réparateur est indispensable

Bien dormir est essentiel à l’équilibre. Si votre proche gêne votre sommeil, demandez à votre médecin de vous aider. Les exercices de relaxations peuvent diminuer les tensions.

Prendre du temps pour vous-même.

Feuilleter un magazine, rendre visite à un (e) ami(e), regarder votre feuilleton favori sans être dérangé…, sont des moments à cultiver pour vous ressourcer.

Bibliographie

100 réponses aux questions des personnes âgées et de leur entourage Paulette Guinchard-Kunstler et Marie-Thérèse Renaud, Editions de l’Atelier.

Posted in:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *